Enfants d’alcooliques

De très nombreux alcooliques sont des enfants d’alcooliques. La souffrance de l’enfant est immense, le traumatisme terrible. Le chaos dans sa tête, des colères épouvantables, l’indicible angoisse. Aucun n’est protégé même si les parents préfèrent le croire.

Annie a d’ailleurs plus souffert du comportement autoritaire et contrôlant du parent non alcoolique.

Même si elle n’a pas connu elle-même des violences physiques, elle a eu peur du regard des autres sur les esclandres publics.

Elle a eu honte d’avoir une mère aussi violente.

Violette se décrit comme un petit être sauvage, qui n’avait pas le droit de penser :

« Ne pas dire, ne pas être, paraître ».

Jean, alcoolique, et enfant d’alcoolique, raconte ses jeux de dinette (sucre et vin rouge) et son goût précoce pour le vin de camomille.

L’alcool est d’abord une béquille pour celui qui vit la peur de se sentir nu devant le monde.

Ces paroles ont été entendues à un congrès Al-Anon Alateen à Paray le Monial en 2010.

Le rôle important que joue cette association pour aider l’entourage de l’alcoolique est de plus en plus reconnu par les médecins et para-médicaux, comme il a été dit lors d’un débat public qui a ouvert le congrès.

On estime que pour un malade alcoolique, cinq personnes de l’entourage souffrent. Lorsqu’il a fini d’essayer de tout tenter (sans succès) pour empêcher l’alcoolique de boire, le père, le fils, l’ami, le conjoint d’un alcoolique peut trouver de l’aide en poussant la porte d’une réunion.

Il n’y a pas de solution miracle et pourtant ça marche.

Plus de cent cinquante groupes en France sont ouverts et accueillent l’entourage de l’alcoolique. La liste des réunions est disponible sur le site. Une fois par mois, la réunion est ouverte à toute personne qui souhaite se renseigner sur la façon quelqu’un dont un proche a un problème avec l’alcool peut être aidé.

Depuis quelques années, avec les familles recomposées, un problème supplémentaire se fait jour : l’enfant est seul avec le parent alcoolique lorsque c’est le tour de celui-ci de le garder !

Un Commentaire

  1. Retour PingAlcooliques Anonymes France a 50 ans | Nos parents alcooliques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *